Laissez nous vos coordonnées. nous vous rappelons !


Laissez nous vos coordonnées. nous vous rappelons !


 Le monde est en constante évolution. Cette règle n'échappe pas aux actualités SEO.
icon

dernières
actualités

2 Juin

Utiliser la méthode « MOST » pour allier Community Management et SEO

Les mobinautes deviennent des acteurs à part du Web et leur nombre supérieur à celui des internautes ne cesse de croitre. Le défi des marketers moderne consiste ainsi à allier les techniques de visibilité SEO au Community Management.

Les mobinautes deviennent des acteurs à part du Web et leur nombre supérieur à celui des internautes ne cesse de croitre. Le défi des marketers moderne consiste ainsi à allier les techniques de visibilité SEO au Community Management.  Dans ce concept, la stratégie « MOST » dont l’abréviation de « Marché », « Objectif, « Stratégie » et « Tactique » constitue une méthode efficace pour exploiter le référencement social et les réseaux sociaux. En effet, en 2017 et surement dans les années à venir, créer un trafic réel autour de ses liens importe largement plus que d’acquérir une simple visibilité sur les moteurs de recherche.

Comment allier Community Management et SEO avec la stratégie « MOST » ?

La technique d’approche « MOST » part du principe que toute stratégie part d’une situation donnée vers une autre selon les besoins. Dans ce cadre, le premier point à considérer est la connaissance de son marché. Dans le domaine du Netlinking, l’acquisition de trafic dépend de la partie du Net où le lien est placé, là où le contenu est publié. Dans l’évidence, le must est de mettre ses contenus là où les gens vont. C’est une façon efficace de gagner en notoriété auprès des moteurs de recherche tout en optimisant son e-réputation.

Trouver un objectif commun dans la combinaison SEO/Community Management

En matière d’objectif, les réseaux sociaux et le référencement sont deux pratiques indissociables. Entre deux contenus sur la première page de Google par exemple, celui avec la recommandation des internautes ou du moteur de recherche n’aura toujours plus davantage. En utilisant des outils mesurant l’audience sur une page web et les contenus les plus partagés sur les réseaux sociaux, le SEO Worker/Community Manager sera en mesure de savoir ce dont les mobinautes ont besoin. Cette attente est relativement liée à ce que les moteurs de recherche veulent présenter. Aussi, la pratique reste ensuite à choisir son mode d’optimisation SEO et contenu en fonction des métrics issus des réseaux sociaux.

Adopter une stratégie en fonction de son profil Web pour une visibilité SEO et vice-versa

La stratégie à mettre en place dépend des objectifs, par exemple, s’il est question de quête de positionnement ou acquisition de trafic. La mise en place d’une telle méthode est particulièrement importante pour les sites e-commerce où l’interaction digitale prend tout son sens. Un contenu qu’un internaute trouve en première page des pages des SERPs a plus de chance d’être partagé sur les réseaux sociaux et gagner en classement. La pire situation serait de simplement publier n’importe quel contenu sur les réseaux sociaux sans tenir compte des moteurs de recherche. Dans la même optique d’essayer de mettre en première page de Google un contenu qui n’intéresse personne.

Adapter ses techniques aux évolutions de la stratégie

En référencement, il est tout à fait possible d’acquérir plusieurs backlinks, mais sans forcément gagner en trafic réel. La même disposition prévaut pour le community management. Il importe d’ajuste constamment ses techniques en fonction des attentes des internautes et des moteurs de recherche. L’utilisation d’outil efficace serait l’aspect le plus concret pour parvenir à une bonne technique. Un investissement qui va permettre de savoir quel contenu publié, sous quelle forme de présentation, à quelle heure et à quelle fréquence.
 

lire la suite
5 Mai

Content optimization : les erreurs fréquentes qui conduisent à la pénalisation

Le monde du SEO évolue tous les jours pour ne dire chaque minute. Les pratiques efficaces récemment ne le sont plus forcément aujourd’hui.

Content optimization : les erreurs fréquentes qui conduisent à la pénalisation

 
Le monde du SEO évolue tous les jours pour ne dire chaque minute. Les pratiques efficaces récemment ne le sont plus forcément aujourd’hui. C’est pour cela qu’il convient toujours de mettre à jour ses stratégies de visibilité et de positionnement sur les moteurs de recherche. Après les nouveaux mis à jour des algorithmes Google, voici quelques mauvaises habitudes qui ont conduit beaucoup de plateformes à la pénalisation. 
 

La surexploitation des mots-clés

Se positionner sur un mot clé constitue le nerf de la guerre en référencement. Cependant, le Géant du Mountain View n’apprécie plus cette pratique depuis quelque temps. Malgré cela, beaucoup de marketeurs axent leur marketing de contenu sur la surexploitation de mots-clés ; la meilleure façon pour contracter une pénalisation Google. En effet, conquérir la première place sur les SEPRs tout en présentant des informations non pertinentes est une technique contradictoire aux objectifs du moteur de recherche. Ce dernier veille à ce que les données présentées aux utilisateurs soient de qualité et authentique. Compte tenu de ce concept, pour cette année 2017j et sans doute pour celles à venir, il vaut mieux rester sur une structuration efficace des informations, avec des landings pages pratiques et une optimisation naturelle.
 

Suroptimiser et spammer les pieds de page

Les pieds de page sont indispensables pour toutes plateformes Web qui souhaitent offrir une bonne expérience utilisateur à ses visiteurs. C’est à travers cette partie du site que les internautes accèdent directement aux informations qu’ils recherchent, les catégories et également les données complémentaires, dont les pages de contact. Aussi, les algorithmes de Google sont on ne peut plus sérieux quant à la présence de tags ou liens spammés dans les pieds de page. Heureusement que la pénalisation n’est pas une fatalité. Là encore, l’astuce consiste à reste dans le naturel en mentionnant des données exactes et utiles à la navigation : droit d’auteur, page d’abonnement, mentions légales, etc.
 

Utiliser des liens internes et textes d’ancrage 100 % optimisés

Les liens de qualité sont plus importants que jamais dans les stratégies de positionnement sur les moteurs de recherche. L’usage de mot répété plusieurs fois dans l’article comme texte d’ancrage d’un lien est une mauvaise habitude à éviter. Le must est de veiller à ce que les links utilisés ajoutent réellement une valeur ajoutée au contenu présenté et apportent des explications supplémentaires à la thématique traitée. En pratique, il suffit d’utiliser différents textes d’ancrage pour les liens à inclure dans sa page web.

lire la suite
21 Avril

Comment bénéficier à sa page web un affichage « featured snippet » ?

La façon la plus logique d’apparaitre en « featured snippet » ou « extrait en vedette » consiste à présenter un contenu qui soit la meilleure réponse aux requêtes effectuées par les internautes. Depuis son lancement en 2016, les spécialistes du Web mettent en place des stratégies pour en bénéficier. Que faut-il réellement faire afin de figurer une page web sur ce type d’affichage Google ? Pour cela, il est important d’avoir de bonnes notions sur la pratique et effectuer les techniques d’optimisation qui s’imposent.

Que faut-il comprendre sur les featured snippets ?

En réponse à une requête précise, un box contenant des informations se place en première position des SERPs. Le contenu de cette barre correspond à une réponse directe que Google livre à l’internaute suite à une question ou une demande de définition. C’est ce résultat que l’on appelle « featured snippets ».  Voici une image représentative d’une recherche aléatoire effectuée sur Google pour mieux comprendre.
 
 
Avant, ce résultat était surtout un extrait issu de Wikipédia, mais actuellement, les contenus de site web peuvent également être pris en compte. C’est une occasion parfaite pour devancer une dizaine de sites web sur une requête et figurer directement en ce que les spécialistes du référencement pro appellent « position zéro ». Cette disposition va ensuite améliorer le taux d’audience de la page en question et bénéficier d’une recommandation Google.
 

Quelles pratiques adoptées pour figurer en « featured snippets » ?

Le critère principal à remplir consiste à présenter des informations que Google va recommander auprès des internautes. Pour ce faire, il faut avant tout avoir une page optimisée avec le bon contenu. L’astuce est de commencer par choisir une question simple et commune qui sert souvent de requête. La prochaine étape servira ensuite à fournir les réponses à la question trouvée dans son contenu. À savoir que la page avec la plus forte valeur ajoutée se verra privilégier par le moteur de recherche.
Par ailleurs, il est également impératif de rendre la page facilement accessible par Google Bots. Cela inclut la mise en place d’une interface à chargement rapide avec une structure bien organisée.
 
Un autre critère qui a également son importance : la recommandation des internautes. En effet, Google affiche un grand intérêt pour l’expérience utilisateur. Aussi, un contenu que les internautes et mobinautes recommandent dans leur communauté dont les réseaux sociaux auront plus de valeur qu’un autre sur une plateforme que personne ne lise.
 

Pour conclure sur le « featured snippets »…

Ces critères sont les bases pour bénéficier de la position zéro. Ils ne constituent en aucun cas les conditions absolues pour réaliser ce défi. De plus, les algorithmes de Google sont complexes et particulièrement exigeants. Dans tous les cas, se mettre en quête de l’ « extrait en vedette » fera partie des stratégies de référencement durant les années à venir.

lire la suite
14 Avril

Google AMP : le Graal du référencement en 2017

L’évolution fulgurante de l’internet mobile a poussé Google à améliorer l’expérience utilisateur des mobinautes par l’intermédiaire du projet AMP ou Accelerated Mobile Page. Ce projet a pour objectif d’alléger les pages web réduisant ainsi leur temps de chargement sur les terminaux mobiles. Une disposition qui ne manque pas d’avoir des impacts sur le marketing et surtout sur le référencement. Les paragraphes suivants offrent plus de détails sur les effets de cette tendance web.

Que faut-il réellement comprendre sur le Google AMP ?



Sans entrer dans les détails, il s’agit d’un programme supprimant les codes JavaScript des pages de site internet ; les rendant ainsi au format AMP. La page web en question sera chargée instantanément tout en privilégiant les contenus textuels.
Le réel objectif de Google avec cet outil de compression réside dans l’amélioration de l’expérience utilisateur. Le mobile ayant été choisi au fait que les utilisateurs effectuent davantage leur recherche sur les interfaces responsives que sur les versions desktop. D’un autre point de vue, ce programme a été également créé pour concurrencer l’Instant Articles Facebook.
Par ailleurs, le Géant de Mountain View a collaboré avec plusieurs autres grandes entreprises pour ne citer que Twitter, Buzzfeed et Washington Post pour le lancement de ce projet.


 

Les effets de l’AMP sur le référencement


Les avis divergent sur le pourcentage du taux de clic moyen dont bénéficie un site web se trouvant à la première place des pages de résultat. Le plus important est que ce classement procure une visibilité efficace au niveau international. En 2017, avoir les pages de son site internet au format AMP est donc une alternative efficace pour se hisser en première page. Cela tout en sachant que Google privilégie les plateformes légères. En effet, si deux contenus ont à peu près les mêmes valeurs ajoutées par rapport à une requête, celui qui s’affiche le plus vite aura le dessus.
Outre le positionnement sur Google, l’Accelerated Mobile Page va également apporter des améliorations sur le référencement local ; notamment sur le classement des entreprises par localisation. Tous ces éléments font de l’AMP, le nouveau Graal du SEO pour 2017.


 

Les impacts du Google AMP sur le marketing


Le plus grand impact de l’AMP sur le marketing n’est autre que l’amélioration de l’expérience utilisateur. L’UX est un enjeu majeur pour toutes entreprises qui se veulent d’apparaitre en ligne. L’effet de ces changements se porte surtout sur l’optimisation de la visite du mobinaute sur une plateforme. Le responsable du projet AMP, Rudi Galfi présente le temps de chargement d’une page compressée par l’AMP à 0,7 seconde. À titre d’information, ce chiffre s’élève à 22 secondes pour la plupart des pages web.
Du point de vue marketing, une page dont la vitesse est accélérée revient à avoir une meilleure chance d’attirer les visiteurs et surtout à les retenir. En effet, Google a effectué des analyses qui ont révélé que 29 % des mobinautes quittent une plateforme dont les contenus prennent trop de temps à s’afficher après 15 secondes. La même action est entreprise lorsque l’utilisateur en question ne trouve pas ce qu’il recherche. Convertir la version mobile de son site au format AMP constitue sans doute un investissement bénéfique pour les marketeurs.
 

lire la suite